Fonctionnement détaillé d'un atelier-type

Le déroulement de l'atelier :

  • Présentation du support (citation, court texte, œuvre d'art...) en relation avec le thème choisi.

  • L’animatrice pose une question au groupe.

  • Elle choisit un premier participant pour répondre.

  • Une fois la réponse fournie, l’animatrice sollicite le groupe pour s’assurer de la clarté de l’hypothèse émise et demandera si nécessaire au participant de la clarifier, notamment en apportant des arguments et des exemples.

  • L’animatrice demandera aux participants d'intervenir pour nourrir l'hypothèse, poser une question ou bien faire une objection.

  • Si une objection est validée, l’hypothèse devra être corrigée pour qu’elle puisse réconcilier l’objection, faute de quoi elle devra être abandonnée.

  • L’animatrice demandera alors à un autre participant de proposer une nouvelle hypothèse à la question initiale.

  • Le processus se répétera ainsi jusqu’à ce que plusieurs hypothèses différentes aient pu être proposées, clarifiés, corrigées, précisées et approfondies.

  • Collectivement nous essaierons de créer du lien entre les différentes hypothèses émises pour voir en quoi elles s'opposent ou au contraire si elles peuvent fonctionner ensemble.

 

A la fin de l'atelier, dix minutes sont consacrées à un tour de table qui offre à chaque participant la possibilité de s’exprimer librement sur l’expérience de l'atelier telle qu’il l’a vécue. Ce temps permet à chacun de partager ce qu'il a apprécié ou moins apprécié et le cas échéant de livrer ce que l'atelier lui a apporté personnellement et dans sa manière de fonctionner en groupe.

L’animatrice encadre la prise de parole, elle veille à maintenir les règles d’écoute, de respect et de bienveillance afin de favoriser un climat propice à la discussion philosophique.

Elle peut intervenir lorsque la parole ne circule plus correctement ou lorsque les échanges piétinent. Dans ce dernier cas, l’animatrice est là pour relancer la discussion et cette relance peut prendre plusieurs formes :

  • Elle met en contradiction deux idées exprimées indépendamment par des participants différents pour mettre en relief des divergences ou convergences.

  • Elle s’appuie sur le support initial ou sur un autre support en interrogeant le groupe.

  • Elle pose simplement une nouvelle question qui découle de ce qui vient d’être dit et permet de faire progresser la discussion.